• 3. Les conséquences d'une super éruption du Yellowstone sur la faune.

     

     

    III) Les conséquences d'une éruption du

    Yellowstone sur la faune:
     


     

    Sur l'Homme:



        Les conséquences d'une super éruption seront tout d'abord à l'échelle du continent américain, notamment en Amérique du nord.

     

       La FEMA, Federale Emergency Management Agency, est une agence américaine qui fait partie du Département de la sécurité intérieure des États-Unis et qui est chargée de l'organisation des secours en situation d'urgence sur le territoire des États Unis. Elle dispose d'un ordinateur très puissant, le Hasus. Celui-ci lui permet de modéliser des éruptions volcaniques, de différentes puissances et à différents endroits sur notre planète et d'étudier ses conséquences. Ainsi, la FEMA peut modéliser une super éruption telle que celle du Yellowstone.

        Grâce à cet ordinateur, nous savons que la zone en contact immédiat avec la région du Yellowstone sera dévastée par des nuées ardentes*. Ce phénomène volcanique, le plus meurtrier qu'il soit, est constitué entre autre de gaz et de cendres très chauds. Ces nuées ardentes, avec une vitesse avoisinant les 130 m/s et ayant une température pouvant monter jusqu'à 1000°C, détruiraient tout sur un rayon de 100km, c'est-à-dire environ 10 000 km2 dévastés et en conséquence, la mort de près de 87 000 personnes. Les personnes menacées par une nuée ardente n'ont que très peu de chance de s'en sortir, ceux qui tentent de se protéger dans leur maison finissent bien souvent ensevelis sous les débris de celle-ci et ceux qui tentent la fuite n'ont que très peu de chance de gagner la course contre ces nuées ardentes. Les victimes sont très rapidement réduites en cendres, comme cela a été le cas en 79, à Herculanum par exemple. Dans cette cité antique les habitants ont été ensevelis sous 23 mètres de matériaux transportés par la nuée ardente, provenant du Vésuve, durant la même éruption qui a détruit la célèbre Pompéi.

        Par ailleurs, au-delà des 100 km de rayon presque instantanément réduits en poussières, les toits des habitations s'effondreront sous l'effet des retombées progressives de cendres, et ce, sur les habitants, qui s'y seront réfugiés. En effet, 15 cm de cendre volcanique suffisent à faire s'écrouler un toit, l'épaisseur aux alentours de Yellowstone atteindrait les 60 cm. De plus cette cendre est très dangereuse si elle est inhalée, causant de graves problèmes respiratoires, ces effets sont comparables dans les pires cas, à une formation d'une couche de béton à l'intérieur même du système respiratoire.

        Cette cendre, riche en dioxyde de souffre SO2, devrait libérer de grandes quantités d'aérosol* composé d'acide sulfurique H2SO4 dans la stratosphère. Cela, en plus d'affecter le climat de la Terre, va polluer l'ensemble des ressources en eau potable dont nous disposons et il serait très dangereux d'en consommer. Un homme peut vivre trois semaines sans manger, mais ne survit que trois jours sans boire. Le nombre de morts par intoxication liée à l'eau sera donc très important et ceux qui s'abstiendraient de consommer l'eau polluée souffriront probablement de déshydratation, causant de graves problèmes au rein et des carences en minéraux, desquelles s'ensuit la mort.

        Un autre phénomène de proximité lié à une très importante éruption volcanique est une maladie nommée la fluorose. Elle a été observée lors d'une des plus importantes éruptions volcaniques des 12 derniers millénaires, la fissure Laki. Cette faille de 25 km s'est ouverte en 1783 en Island et a « craché » de la lave pendant 7 mois. Par son ampleur et par le fait qu'elle est relativement récente, cette éruption est intéressante à étudier pour imaginer les conséquences d'une super éruption. Les conséquences de l'éruption de la fissure Laki sont décrites dans un livre rédigé par le pasteur John Steingrinstien qui vivait à proximité de la faille. Il qualifie cette éruption comme étant l'Armagedon de son peuple, par l'importance des décès qu'elle a provoqué. Les restes des victimes de cette éruption ont été exhumés et étudiés par le Dr Peter Baxter. Celui-ci découvre des anomalies sur les os, probablement causées par une fluorose. La fluorose est une maladie causée par un excès de fluor dans l'environnement des personnes touchées. En effet, le fluor (F), de la famille des halogènes, est un gaz hautement toxique. La fluorose, si elle n'est pas traitée, entraîne la formation progressive d'excroissances sur l'ensemble du corps, devenant rapidement pléthoriques (surabondantes), paralysant ces victimes puis les tuant.

        Avec de tels phénomènes meurtriers, la meilleure solution serait probablement la fuite. Cependant, une autre conséquence d'une super éruption du Yellowstone serait l'impossibilité du transport aérien. En effet, le nuage de cendre de cette éruption atteindrait les 50 km de hauteur. L'ensemble des avions volants à travers ce nuage subiront un phénomène électrique, le St Elmo's Fire*. De plus, les cendres volcaniques entreront dans les moteurs des avions, chaufferont, fonderont et provoqueront finalement l'arrêt total du fonctionnement des moteurs. Pour finir, si l'avion parvenait à sortir de ce nuage, la vision des pilotes serait presque réduite à néant, car le pare-brise de l'avion serait opaque sous l'effet du frottement intensif des cendres volcaniques, très tranchantes et abrasives. L'ensemble de ces phénomènes est arrivé au capitaine Eric Moody qui malgré tout cela, a pu poser son avion avec l'ensemble de ses passagers sains et saufs.

        Les cendres volcaniques d'une telle éruptions auraient d'autres conséquences, elles feraient tomber les lignes électriques, plongeant une grande partie de la population dans le noir, sans chauffage et sans moyen de communication. De plus elles contamineraient l'eau, déclencheraient des pluies qui retourneraient le sol provoquant des lahars*, des coulées de boue volcanique emportant tout sur leur passage. En 1985, en Colombie, un lahar a tué 23000 personnes, or l'éruption qui a causé cette catastrophe n'avait rien d'une super éruption. Selon l'ordinateur dont dispose la FEMA, le Hasus, le nombre de morts s'élèverait à environ 500 000 personnes, noyées dans un puissant torrent de boues.                                            
        D'autres part, une telle éruption aura des conséquences à l'échelle mondiale.

        Dans une interview réalisée par la BBC, le professeur Bill McGuire insiste sur le fait que l'ensemble de la population planétaire sera touchée par cette éruption :

    « A super eruption is the world's biggest bang, it's a volcanic explosion big enough to dwarf all others and with a reach great enough to affect everyone in the planet. »

    (Une super éruption est le plus grand bouleversement planétaire, c'est une explosion volcanique plus grosse que toutes les autres et avec une portée assez grande pour affecter tout le monde sur Terre.)

         La dernière super-éruption en date est celle de Toba. Ce super- volcan est situé dans la partie nord de l'île indonésienne de Sumatra et son éruption, qui a eu lieu il y a seulement 74 000 ans, a bien failli réduire notre espèce à néant. En effet, l'anthropologue* américain Stanley Ambrosse est à l'origine d'une théorie selon laquelle cette éruption aurait créé ce que les scientifiques appellent un « goulot d'étranglement ». En effet l'éruption de Toba a fait, par sa violence comparable à une éruption du Yellowstone, disparaître une grande partie des hommes de l'époque, ayant pour conséquence que nous descendons tous d'une minorité d'hommes ayant survécus à cette éruption ! En étudiant le passé volcanique de notre planète, nous comprenons donc qu'une super-éruption peut affecter l'évolution d'une espèce comme les humains, voire menacer son existence.

        Comme il a été vu précédemment, une très grande partie de la flore sera dévastée par un hiver volcanique. Ceci aura des conséquences directes sur les hommes : une famine à l'échelle globale ! L'humanité n'est pas préparée à une rupture brutale de la production agricole et animalière. En effet, comme nous allons le voir, les espèces animales et donc le bétail, seront très fortement affectées par un tel cataclysme. Les stocks de nourriture vont très vite s'épuiser, plongeant la terre entière dans une famine. Les premiers touchés seront probablement les pays pauvres, qui dépendent trop des ressources nourricières que leur offre leur milieu. Mais très vite, c'est l'ensemble de l'humanité qui n'aura plus de quoi se nourrir, cette famine pourrait donc bien être l'un des aspects les plus meurtriers d'une super-éruption du volcan du Yellowstone.

        En conclusion, une nouvelle éruption du Yellowstone aurait vraisemblablement un effet dans l'immédiat, surtout aux USA, mais aussi un effet à terme sur l'ensemble du globe.

    Sur le reste de la faune :
     

        Une telle éruption aura certes des conséquences dévastatrices pour l'homme, mais aussi pour les animaux.

        En effet de nombreuses extinctions d'espèces auront très certainement lieu. Aujourd'hui où l'Homme, par son activité, menace très fortement un nombre de plus en plus important d'espèces d'animaux sauvages, une super éruption du volcan du Yellowstone pourrait bien achever une grande partie d'entre elles. Or la rupture d'un « maillon » de la chaîne alimentaire* peut provoquer un effet « domino ». C'est-à-dire que la disparition partielle ou totale d'une espèce peut engendrer la disparition d'une autre espèce qui dépendait d'elle et ainsi de suite. Nous comprenons bien ainsi que la mise en danger d'une espèce animale par une éruption du Yellowstone, peut provoquer la disparition d'une multitude d'autres espèces.

        Rappelons de plus qu'une théorie, celle du Traps du Deccan, suggère que la disparition des dinosaures ne serait pas due à l'impact d'un astéroïde sur la terre, mais d'éruptions massives survenues en Inde qui auraient libéré de très grandes quantités de gaz et de poussières, provoquant un hiver volcanique (voir conséquences sur le climat). Cette théorie de plus en plus reconnue comme possible par la communauté scientifique, suppose que les dinosaures, à cette époque les animaux incontestablement dominant de la terre, auraient été terrassés ainsi qu'une grande partie des autres catégories animalières qui les côtoyaient, par une super-éruption semblable en de nombreux points à ce que pourrait être celle du Yellowstone. Les dinosaures, répartis sur l'ensemble du globe terrestre, auraient donc été totalement exterminés par cette catastrophe volcanique, à court terme puis à moyen et long terme. Nous pouvons donc imaginer que si les dinosaures ont pu être exterminés ainsi il y a 74 Millions d'années par cette éruption, alors les conséquences de l'éruption du Yellowstone provoquera de très importantes disparitions d'espèces sauvages à notre époque.

        D'autres conséquences meurtrières pour l'homme évoquées précédemment seront naturellement valables pour le reste des animaux. En effet, la famine due à l'absence de nourriture ou encore les maladies comme le fluorose devraient probablement participer à décimer un grand nombre d'espèces.

        En conclusion, une super éruption du Yellowstone aura des conséquences dévastatrices pour la faune animale. Par l'étude du passé de notre planète, nous comprenons bien qu'elle peut causer la disparition d'une grande quantité d'espèces animales, même parmi les plus développées de la Terre.

     


  • Commentaires

    1
    Emm
    Jeudi 2 Juin 2016 à 19:04

    This wold must take care of this problem of Supervolcano Yellowstone. Our scientists must do something before to have humanity catastrophe! May God protect our wold!!!!!!!!!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :